Réalisation Logo : Marion Dugalès. ERMINE (Equipe de Recherche sur les MInorités Nationales et les Ethnicités)




 Séminaires à venir



 Séminaires précédents



 Publications



 Nous contacter



 les débats d'Ermine



 Coopération scientifique


 

ERMINE, Équipe de Recherche sur les MInorités Nationales et les Ethnicités, est un groupe de recherche pluridisciplinaire du CRBC, site de Rennes 2, Centre de Recherches Bretonnes et Celtiques, de l’université Rennes 2 (Université européenne de Bretagne), qui étudie les questions d’identité et de minorité dans une triple perspective théorique, comparatiste et régionale.

ERMINE organise un séminaire annuel, intitulé “Périphéries, dynamiques identitaires et pouvoirs sociaux”. Ce dernier se compose de neuf rencontres de travail, agencées de la manière suivante.

  • Concevoir la diversité : trois séances de réflexion théorique portant sur des concepts tels qu’altérité, diversité, ethnicité, identité, minorité, nation, etc.
  • Observer le monde : trois séances par an consacrées à l’étude de cas concrets de minorités ou à des comparaisons entre minorités.
  • Penser la Bretagne : trois séances par an relatives à la société bretonne contemporaine.

ERMINE adopte une démarche résolument pluridisciplinaire, associant à sa réflexion sociologues, linguistes, spécialistes de littérature, philosophes, historiens et géographes. Son séminaire est ouvert à tous les chercheurs qui souhaitent participer à ses travaux, même extérieurs au CRBC.

ERMINE collabore avec des chercheurs de différents laboratoires et universités de Bretagne, notamment le CRAPE, Centre de recherches sur l’action politique en Europe, RESO, le laboratoire rennais de recherche sur l'espace géographique et les sociétés, et le CRBC, site de Brest.

ERMINE entretient, en outre, des relations scientifiques suivies avec des chercheurs de divers laboratoires et universités étrangers. Notamment, le Centre for Border Studies de l’université de Glamorgan au Pays de Galles (Royaume-Uni), la Graduate School of International Cultural Studies de l’université du Tohoku à Sendai (Japon), l’Institut d’Ethnologie et d’Anthropologie de l’Académie des Sciences de Russie, Moscou (Russie) et l’université de Tizi-Ouzou (Algérie).


Vendredi 16 septembre 2011
Aude Etrillard, Doctorante contractuelle en sciences du langage, Laboratoire PREFics (EA 3207) Université Rennes 2 - Université Européenne de Bretagne

À 11 heures, Aude Etrillard, Doctorante contractuelle en sciences du langage, Laboratoire PREFics (EA 3207) Université Rennes 2 - Université Européenne de Bretagne, présentera une communication sur le thème : « Des migrants britanniques dans les campagnes bretonnes : quelle compréhension de l’Autre ? »

 

Résumé :

Depuis la fin des années 1980 jusqu’à la crise économique de 2007, les campagnes bretonnes ont été le lieu de plusieurs vagues de migrations britanniques. Les derniers résultats de recensement disponibles montraient que ces derniers formaient la première population immigrée en Bretagne en 2004, avec 11 000 migrants.

La zone rurale sur laquelle se situe cette recherche étant éclatée sur les quatre départements administratifs de la Bretagne, peu de données statistiques peuvent nous donner une vision de l’ampleur du phénomène. Dans le cadre d’une démarche ethnographique il nous est cependant possible de constater empiriquement que la présence britannique est visible et nombreuse, d’autant plus dans ces zones à faible densité démographique, et qu’elle peut amener à reconfigurer, de manière plus ou moins profonde et conflictuelle, le tissu économique, social et culturel de ces communes.

Il sera proposé lors de cette présentation de situer les enjeux d’une recherche qualitative visant à observer les interactions entre migrants britanniques et population d’accueil dans des communes du Pays de Ploërmel, du Centre Bretagne et du Pays des Rohan.  Plus précisément les représentations – voire des stéréotypes – de l’autre et des langues en présence, telles qu’elles ont pu être observées dans cette recherche doctorale en cours, seront discutées.

Séminaires à venir :

  • 16 septembre 2011, à 11 heures, Aude Etrillard, Doctorante contractuelle en sciences du langage, Laboratoire PREFics (EA 3207) Université Rennes 2 - Université Européenne de Bretagne, présentera une communication sur le thème : « Des migrants britanniques dans les campagnes bretonnes : quelle compréhension de l’Autre ? »

  • 14 octobre 2011 : Linda Guidroux, « Les Bretons au Québec et Canada »

  • 18 novembre 2011 : Annick Madec, « Des Bretons de Paris au retour au pays »

  • 9 décembre 2011 : Yvon Le Bot, « Les migrants transnationaux comme acteurs sociaux et acteurs culturels »

 

Bretons, Indiens, Kabyles...

Bretons, Indiens, Kabyles...
Des minorités NATIONALES ?

Que se passe-t-il quand un groupe humain absorbé par un autre ne se dissout pas complètement en lui comme le font le sel et le sucre dans un liquide ? Ce groupe est-il perçu comme un corps étranger inassimilable ou ses caractéristiques propres sont-elles progressivement laminées ? Cultive-t-il son originalité ou en a-t-il honte ? Reproduit-il sa différence ou la réinvente-t-il sans cesse ? Est-il méprisé et folklorisé ou manipulé et instrumentalisé ? Suscite-t-il des soubresauts de violence ? Fait-il l’objet de politiques publiques ?
Toutes ces questions se posent partout sur la planète. Un milliard de personnes appartiennent, en effet, aujourd’hui à des groupes victimes d’une forme ou d’une autre d’exclusion ethnique, religieuse ou, plus généralement « culturelle », soit environ une personne sur sept dans le monde.
Le présent ouvrage propose des apports théoriques destinés à concevoir la diversité ; il offre ensuite quatre études de cas relatives aux Basques et Catalans, aux Kabyles, aux Tatars et Bachkirs et aux Indiens d’Amérique du Sud ; enfin, il se penche sur la Bretagne contemporaine, que les apports théoriques puis le détour par l’étude d’exemples étrangers viennent, on l’espère, éclairer d’un jour nouveau…

Ont participé à cet ouvrage : Nathalie Caradec, Erwan Chartier, Suzanne Citron, Alain Dieckhoff, Nathalie Dugalès, Aurélie Épron, Ronan Le Coadic, Xavier Le Torrivellec, Yvon Le Bot, Jean-Jacques Monnier, Yves Plasseraud, Juvénal Quillet, José Antonio Rubio, Karim Salhi et Gilles Simon.
Ronan Le Coadic est sociologue, maître de conférences à l’IUFM de Bretagne.


 ©  2004-2011 - l'Atelier de Recherches Bretonnes - Tous droits réservés - Réalisation Logo : Marion Dugalès